Une arrivée tardive dans la ferme auberge proche du Ventron marqua le début du week-end d’intégration 2016 des ESNers de Nancy. Après un bon repas haut en calories et en saveurs à base de purée de pomme de terre et de jambon, atteindre le gîte fut la prochaine étape. La soirée du vendredi soir commença avec le ventre bien rempli autour d’un jeu de dés. Au fur et à mesure que l’ambiance monta, la soirée continua dans ce bel endroit. Petit à petit, la fatigue commençait à se faire sentir et l’heure de prendre quelques heures de sommeil était venue.

Le lendemain matin, le soleil vosgien inonda les visages bien pâles. Et d’un élan commun, les ESNers décidèrent de gravir le col du Ventron, lunettes de soleil sur le nez et bouteille d’eau à la main. Cette balade ouvrit l’appétit (ou non) de certains et le repas pâtes bolognaise mijota dans la grande cuisine du gîte. Ce qu’il resta de l’après-midi fut alloué aux jeux de team building avec une course d’obstacles enfariné concoctée par le très respectable bureau et une danse muette improvisée en équipe. Le soir, c’était raclette ! Après que les quelques kilos de fromage furent engloutis la soirée commença dans « la joie et la bonne humeur » jusqu’à tôt le matin. Après une autre soirée placée sous le signe de l’amusement et de la convivialité, le réveil au aurore n’était pas vraiment au programme de tous les ESNers présents au Teambuilding.

Ainsi, alors que les uns dormaient comme des loirs, les autres se retrouvaient sur la terrasse sous le soleil vosgien où alors avaient déjà entamé leur petit-déjeuner à coup de jus d’orange et de pain au Nutella. Une fois tout le monde levé, une envie assez particulière pour le petit déjeuner est passé dans l’esprit de certains ESNers : un brunch énorme avec pour ingrédient essentiel… la raclette. « On ne doit rien gâcher et ne rien ramener au local » nous disait-on, aussitôt dit aussitôt fait !

Un élan de solidarité gustative a donc poussé les ESNers à retrousser les manches de leurs pyjamas et à faire chauffer oeufs, bacon, sans oublier la raclette et la charcuterie (selon certains ESNers, cela manquait tout de même de cornichons). Malgré tout le gras qui s’était accumulé la veille dans nos organismes, la raclette du matin a été très vite dévorée devant une émission de vieilles musiques qui ont fait pousser la chansonnette aux membres à table (et même dans les autres pièces du gîte…). Les estomacs bien remplis et le week-end touchant à sa fin, une autre étape (et pas des moindres) nous attendait : le ménage.

Une fois encore, tous les ESNers ont retroussé les manches pour nettoyer le gîte qui a dû connaitre des jours meilleurs niveau propreté et ordre. Serpillère, vaisselle, balai… tout y est passé pour remettre à neuf le gîte ! Après ce dur labeur, une partie des ESNers s’est retrouvée autour d’un jeu de quille dans le jardin du gîte : entre humeur enfantine et quelques tricheries taquines, le reste de la matinée est passée à une vitesse fulgurante, l’heure du départ commençait à sonner pour nous.

Albéric & Chloé, membres actifs d'ESN Nancy